Conférence terminée

Conférence AlUla, une destination co-construite avec les artistes

Le 17 janvier, la table ronde présentera aux visiteurs les objectifs et la vision en matière d’industries culturelles et créatives à AlUla.

La ville d’AlUla, au nord-ouest de l’Arabie saoudite, est située à la croisée des routes commerciales du Moyen-Orient, au cœur de paysages désertiques d’une beauté époustouflante et de nombreux sites archéologiques datant de plusieurs milliers d’années, y compris le premier site d'Arabie saoudite classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, les tombes nabatéennes de Hégra.

En avril 2018, l’Arabie saoudite et la France ont signé un accord intergouvernemental pour le développement de la région d’AlUla, projet phare de la stratégie « Vision 2030 ». L’objectif est de donner une visibilité mondiale à l’incroyable patrimoine culturel d’AlUla et d’en faire une destination touristique et culturelle de haute volée.

La table ronde présentera la vision et les objectifs en matière d’industries culturelles et créatives à AlUla. Ces initiatives actuelles et futures ont pour ambition de relancer l’esprit d’entrepreneuriat des habitants d’AlUla et l’énergie créative que cette ville du désert a abritée durant des millénaires. AlUla a longtemps été un havre pour les artistes, et les a inspirés par son histoire complexe et sa beauté naturelle. Les intervenants évoqueront les projets culturels liés à la création contemporaine, dans le cadre du masterplan « Voyage à travers le temps ». La conférence sera également l’occasion de découvrir les projets culturels qui seront très prochainement dévoilés lors de la saison 2021/2022, tels que Desert X AlUla, sur le thème de Sarab, et l’exposition « What Lies Within : œuvres de la collection Basma Alsulaiman » qui ouvrira ses portes au public au sein du Maraya en février 2022. La table ronde donnera également la parole à l’une des six artistes participant actuellement au programme de résidence d’artistes « Oasis Reborn » à AlUla.

Les intervenants

Nora Aldabal

Directrice des Programmes Artistiques et Culturels, Commission Royale pour AlUla (RCU)

Forte de 10 ans d’expérience dans les domaines de l’art, du design et de l’innovation, Nora se consacre au développement d’initiatives créatives et à l’établissement de partenariats en accord avec la stratégie culturelle de la RCU. 

Nora a commencé sa carrière dans le secteur du marché de l’art, puis a intégré Ithra, le pôle culturel international de Dhahran en tant que directrice du musée, où elle a géré le développement de diverses galeries. Elle faisait partie de l’équipe pilote qui a lancé un programme diplomatique culturel visant à créer une plateforme internationale afin de soutenir les talents saoudiens dans le monde entier. Elle comptait parmi ses autres initiatives un programme de solutions créatives et des expositions d’art internationales. En 2018, Nora a intégré l’Autorité générale pour le divertissement d'Arabie saoudite en tant que membre de l’équipe de développement du secteur spécialisée dans le contenu local, où elle a travaillé sur d’importants programmes culturels.

Elle est diplômée du Master de gestion artistique de l’université de Boston et d’une Licence de communication visuelle de l’université américains de Sharjah (EAU). 

Talin Hazbar

Architecte & Artiste plasticienne

Née à Alep, en Syrie, Talin Hazbar est une artiste pluridisciplinaire basée aux EAU. Talin Hazbar travaille à travers l'architecture, l'art et le design. Son travail est lié au paysage environnant et à la matérialité complexe de la nature. Par son étude de l'architecture et ses recherches, elle cherche à redéfinir l'expérimentation des matériaux afin de mieux comprendre le contexte des paysages, les propriétés matérielles et les processus organiques, et les appliquer à la fois sensiblement et fonctionnellement à la pratique artistique. 

Le travail de Talin Hazbar met en valeur les frontières entrelacées de l’environnement, de l’histoire et de la société. Elle qualifie son travail de structures d’impermanence ; des structures qui parfois se construisent et s’accumulent en silence, ou se décomposent dans leur paysage environnant. L'intérêt se situe à l'échelle macro et micro des paysages existants où certains comportements se produisent.

Dans son travail, l’impermanence est définie par la création de structures et de systèmes permettant une croissance organique selon une série de paramètres, dans lesquels nous pouvons contrôler et prédire la croissance, tout en permettant l’existence de moments imprévisibles. 

Jean-François Charnier

Directeur scientifique, Agence française pour le développement d’AlUla (Afalula)

Jean François Charnier est conservateur général du patrimoine, diplômé en histoire de l’Art et en Archéologie à l’Ecole du Louvre et en anthropologie à l’université Paris X-Nanterre. 

Il effectue son premier poste dans les domaines de la coordination de l’archéologie préventive et du patrimoine. Il devient ensuite directeur du département agriculture et environnement dans le projet du Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MUCEM). 

En 2008, il rejoint l’Agence France-Muséums et coordonne l’expertise des musées nationaux français tels que le Louvre, le Centre Pompidou, le Musée d’Orsay, etc., pour la création du Louvre Abu Dhabi. Il est nommé directeur scientifique de l’Agence France-Muséums et du projet en 2013 : il crée alors les contenus du musée et dirige les équipes en charge de la muséographie, des acquisitions d’œuvres, des programmes et publications du Louvre Abu Dhabi qui a ouvert ses portes en novembre 2017. Il rejoint l’Agence Afalula en Août 2018. 

Arnaud Morand

Responsable de la Création et de l’Innovation, Agence française pour le développement d’AlUla (Afalula)

Arnaud Morand est un spécialiste des arts et de la culture, des industries créatives, et des projets numériques et innovants. Il s’intéresse tout particulièrement à l’impact socio-économique de la transformation numérique dans le domaine de la politique, des arts et de la science, et est un fervent défenseur des modèles émergents de production artistique.

Avant d’intégrer Afalula, Morand a vécu 4 ans à Abou Dabi où il était attaché culturel pour la France. Il a supervisé la saison de préfiguration du Louvre Abu Dhabi ainsi que l’ouverture du musée, et a été le commissaire d’un programme pluridisciplinaire de 2 ans coproduit par le Ministère de la Culture et de la Jeunesse d’Abou Dabi et par l’Institut Français. Arnaud était auparavant responsable du développement au Centre Pompidou à Paris, Responsable du mécénat et des partenariats à la Gaîté lyrique et chargé de projet culturel à la Fondation BNP Paribas. 

Arnaud a reçu l’insigne de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres de la République française en janvier 2021. Il est diplômé du Master politiques publiques de Sciences Po Paris, a étudié à UC Berkeley aux États-Unis, et détient un diplôme d’études musicales en qualité de pianiste. 

La modératrice de cette table-ronde

Mae Woolworth

Responsable Stratégie et exploitation, Manifesto 

Mae Woolworth est spécialisée dans la création de lieux culturels innovants et la définition de stratégies culturelles à fort impact sociétal. Mae travaille depuis 6 ans en tant que responsable stratégie et exploitation au sein de Manifesto, une entreprise artistique et culturelle parisienne de référence.

Manifesto est impliqué dans de grands projets de développement urbain et patrimonial en France et à l’international et travaille en étroite collaboration avec des artistes pour concevoir, gérer et produire des projets culturels à fort impact créatif. Manifesto est l’opérateur de la première résidence artistique à Al-Ula et participe à la vision ambitieuse d’Al-Ula depuis 2 ans et à divers projets artistiques publics à Riyad.  

Au sein de l’agence, Mae a notamment été en charge du montage de POUSH, un incubateur de 230 artistes, unique en Europe, mais a aussi contribué au développement stratégique de Manifesto Expo, une filiale de l’agence, au service des musées et des fondations artistiques du monde entier pour organiser les tournées d’expositions de haut niveau. Elle a également, entres autres, réalisé de nombreuses missions pour des fondations d’art et entreprises pour leurs projets de création de lieux artistiques (Giacometti, Pernod Ricard, EDF…).  

Mae a précédemment travaillé pour Culturespaces, qui gère des monuments historiques et musées en France et a notamment participé à l’ouverture du Caumont Centre d’art à Aix-en-Provence. Avant, à Londres, elle élabore des études stratégiques et organise divers événements artistiques pour Ralph Lauren.

Franco-américaine, Mae étudie l’économie internationale à Assas et la Sorbonne puis le management culturel à l’ESCP Europe.

Le partenaire de cet événement

L’Agence française pour le développement d’AlUla (Afalula) présente au Belvédère du Pavillon France une exposition permanente et organisera deux conférences au cours des six mois. 

Cet événement est organisé dans le cadre de la quinzaine thématique:

Création